Dans la tête d’une médiatrice familiale – Séance 1

Dans la tête d’une médiatrice familiale – Séance 1

Droit de l'enfant

Mariève et Alex sont nerveux. Ils ne savent pas trop à quoi s’attendre de la médiation. D’entrée de jeu, Alex s’adresse à moi et m’explique qu’il a accepté la rencontre dans l’espoir de revoir sa fille le plus rapidement possible.

 Médiatrice: La médiation est un espace-temps à l’intérieur duquel le couple doit échanger, l’un avec l’autre directement.

Alex demande directement à Mariève s’il peut voir leur fille Julia bientôt, ce à quoi elle lui répond « pas maintenant ».

Suite à quelques questions, je comprends que le couple est parent d’une fillette, Julia, de 3 ans. Que Mariève habite encore dans l’appartement alors qu’Alex a quitté il y a deux semaines et habite temporairement chez ses parents. Et que Julia est inscrite au CPE près de l’appartement.

Médiatrice: Avant la séparation, comment organisiez-vous vos horaires en lien avec Julia ?

Tant Alex que Marieve expliquent qu’ils se séparaient les responsabilités. Par exemple, chacun allait la reconduire et/ou la chercher au CPE. Mariève souligne cependant être plus disponible qu’Alex puisqu’elle travaille à proximité de la garderie alors que celui-ci travaille à 40 minutes en voiture pour son emploi.

 Médiatrice: Voici un calendrier du mois en cours. Travaillons d’abord un premier scénario. Quelles journées Julia pourrait-elle passer avec chacun des parents ?

Mariève refuse de considérer un horaire pour Julia et explique qu’elle « est trop jeune pour être séparée de moi » et « qu’il n’est pas question qu’elle dorme ailleurs que dans sa chambre à l’appartement ».

Médiatrice: Je comprends que vous souhaitez qu’on considère que Julia est très jeune et qu’il faut lui trouver une solution qui lui offrira une stabilité. Alex qu’en pensez-vous ?

Alex répond qu’il ne peut être en désaccord avec cela, mais ajoute « qu’il n’y a pas que Mariève qui peut faire ça ».

Médiatrice: Julia a 3 ans. Sa notion du temps n’est pas la même que la nôtre. À son âge, plusieurs jours sans voir l’un ou l’autre de ses parents peut sembler très long. Avez-vous une idée d’un horaire qui pourrait lui offrir une stabilité tout en maximisant son temps de vie chez chacun de vous ? Disons, pour les prochains sept (7) jours pour commencer. Qui veut proposer un horaire ?

Mariève hésite, mais propose : « il peut la voir en fin de semaine, sans dodo ». Alex répond qu’il ne comprend pas pourquoi elle ne pourrait pas dormir avec lui, mais précise qu’il « avoue que ce n’est pas idéal chez mes parent surtout qu’on essaie une nouvelle routine pour la propreté ».

Mariève ajoute « en passant, ça fonctionne bien – même l’éducatrice a vu du progrès ». Alex s’exclame ensuite « merci de finalement m’informer – ça va pour la fin de semaine. 8h00 à 20h00, ça te va ? »

Mariève répond que « si c’est 20h00, assure-toi qu’elle ait soupé parce que je n’aurai pas grand temps pour la routine du bain », ce à quoi Alex lui rétorque que « Tu le sais qu’on mange à 17h00. 19h30, le bain est pris et en pyjama. » Mariève finit par préciser que : « Non. 19h00 et la routine se fera avec moi. Ça lui permettra de se calmer avant le dodo pour 20h00. »

Alex accepte.

Médiatrice : Félicitation pour cette première entente. Je garde le calendrier du mois pour la prochaine rencontre.

Ce qu’il faut comprendre :
Pour tenter la médiation, il n’est pas nécessaire de s’entendre au préalable. Le seul prérequis est la volonté de prendre le temps, une heure, pour tenter de trouver des solutions. Le rôle du médiateur est alors de faciliter la communication entre les parents et de proposer des pistes de solutions.

*Source de l’image*

No comments

Leave a reply

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *